L'Escale pour Elle - Maison d'hébergement pour femmes victimes de violence conjugale
 
Comment quitter un conjoint violent?
 
 
 
Il n’est pas facile de quitter un conjoint violent. Plusieurs considérations peuvent contribuer à retarder cette décision :
 
  • vous vous sentez responsable du bonheur de votre famille
  • vous ne voulez pas priver les enfants de leur père
  • vous conservez un espoir secret que votre conjoint va changer
  • vous craignez qu’il mette ses menaces à exécution
  • vous craignez d’être encore plus seule et isolée
  • vous craignez que les enfants souffrent de la séparation      
  • vous craignez les conséquences financières pour vous, mais surtout pour vos enfants
  • vous craignez qu’on vous reproche d’avoir brisé la famille
  • vous craignez qu’on vous rende responsable des conséquences que pourrait avoir votre départ sur celui-ci: dépression, mise à exécution de ses menaces de suicide ou d’enlèvement des enfants
  • vous vous demandez si on vous croira
  • vous craignez que vos enfants vous soient enlevés
  • vous craignez les conséquences d’une garde partagée
 
 
Ces craintes sont légitimes. Elles ont leur fondement dans des valeurs familiales et sociales universelles : l’importance de la famille et du rôle  de chacun des parents dans le développement de l’enfant.  Mais ces craintes ont aussi des racines dans l’expérience de la violence et du contrôle exercés par votre conjoint et dans la nécessité, voire l’urgence, de s’en protéger et d’y survivre, soi et ses enfants…
 
 
Si bien que quitter un conjoint violent est un acte qui peut survenir lors d'un incident violent (911), mais qui peut aussi être accompli au moment où vous aurez jugé qu’il est prudent de le faire et selon le scénario qui conviendra le mieux à votre situation. 

N’hésitez pas à consulter.
 
 
 
Conception du site: Mathilde Dupuis-Gagnon
 
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint